Dans un entretien au « Monde », le président du Conseil constitutionnel revient sur les décisions prises par l’institution sur la réforme des retraites ou la loi « immigration » et les critiques qu’elles ont entraînées. Soulignant la confusion faite par certains entre droit et politique, il dénonce les menaces que cela fait peser sur l’Etat de droit.source : https://www.lemonde.fr/politique/article/2024/05/06/laurent-fabius-la-preference-nationale-appliquee-de-facon-systematique-est-contraire-a-la-constitution_6231839_823448.html

A lire en complément : Fraude sociale : pourquoi il est compliqué de mesurer son montant