Issue de la fusion de Vectalys et de FlashCell, la société vient de lever 3,3 millions d’euros pour installer une plate-forme de production de lots cliniques de ses nouveaux vecteurs de thérapie génique, à l’hôpital Saint-Louis à Paris. source : https://www.lesechos.fr/pme-regions/innovateurs/0301685837168-flash-therapeutics-veut-reparer-les-genes-sans-les-modifier-2177166.php#xtor=RSS-147