De mauvais rendements, une énergie coûteuse et une forte concurrence étrangère ont fait plonger dans le rouge les trois usines de raffinage de l’archipel, où près de 25 % des emplois dépendent de la mine et de la métallurgie.source : https://www.lemonde.fr/economie/article/2024/01/25/en-grave-difficulte-le-secteur-du-nickel-en-greve-en-nouvelle-caledonie_6212915_3234.html

A lire également : Vélib’ en Ile-de-France : de l’entreprise Smovengo au syndicat mixte, qui fait quoi ?