[Mise à jour du mardi 3 janvier 2023 à 13h58] Depuis le 1er janvier s'inscrire sur une plateforme de covoiturage peut vous rapporter 100 euros. En effet, pour cette nouvelle année, le gouvernement distribue une prime covoiturage à tous les conducteurs qui réalisent une première inscription auprès des opérateurs spécialisés dans cette pratique. Cette incitation financière fait partie des mesures phare du "plan national de covoiturage" présenté en fin d'année 2022 par le gouvernement. Doté d'une enveloppe de 150 millions d'euros, il vise à démocratiser la pratique du covoiturage en France. L'exécutif entend ainsi tripler d'ici 2027 le nombre de trajets réalisés chaque mois grâce au partage de véhicule.

Les fonds alloués serviront également à soutenir les investissements des collectivités territoriales pour la construction d'aires de covoiturage ou de voies dédiées à cette pratique sur les routes. Dans le même esprit, l'Etat va accompagner les municipalités, départements et régions qui ont déjà mis en place des incitations financières pour récompenser les usagers du covoiturage. Pour chaque euro investi par la collectivité, l'Etat s'engage à verser un euro en retour. Les coups de pouce financiers sont cumulables avec la prime covoiturage. Découvrez la carte des incitations financières existantes en France métropolitaine.

A lire en complément : Site internet : 3 bons plans pour faire la différence

L'objectif fixé par les pouvoirs publics est d'atteindre d'ici cinq ans, trois millions de trajets mensuels réalisés en covoiturage contre 900 000 à l'heure actuelle. Les enjeux sont multiples : réduire la pollution liée au trafic routier, désengorger les routes et limiter l'impact de la hausse des prix du carburant sur les conducteurs.

Comment toucher la prime de covoiturage de 100 euros ?

Cette aide financière concerne exclusivement les nouveaux inscrits, depuis ce 1er janvier 2023. Dans le détail, la prime n'est pas versée immédiatement en intégralité. Le conducteur récemment inscrit reçoit d'abord 25 euros dès le premier covoiturage effectué, puis 75 euros supplémentaires une fois que 10 trajets auront été réalisés. Ayez à l'esprit que l'ensemble des voyages doit être fait dans un délai de trois mois après votre inscription. Aucun trajet ne doit dépasser la distance maximale de 80 kilomètres. Enfin vous devez obligatoirement vous inscrire auprès des opérateurs de covoiturage agréés par l'Etat.

A voir aussi : IFA 2017 : le bilan de PP Garcia en vidéo

Voici la liste des plateformes de covoiturage qui ont confirmé leur participation au dispositif :

  • BlaBlaCar Daily
  • Coopgo
  • Ecov
  • La roue verte
  • Mobicoop
  • Karos
  • Klaxit
  • Ynstant

Sachez encore que la prime covoiturage est délivrée sous forme monétaire ou de bons d'achat, directement par les plateformes de covoiturage. A noter : tous les opérateurs ne garantissent pas de verser la prime covoiturage.

Peut-on toucher plus de 100 euros de prime de covoiturage ?

En parallèle de la prime de covoiturage, une seconde prime de 100 euros, cumulable, est versée aux automobilistes réalisant trois trajets sur une longue distance (plus de 80 Km). La somme est attribuée via les plateformes de covoi­turage, sous la forme d'un versement progressif de 25€ suite à un premier trajet de covoiturage puis de 75€ après le troisième trajet en covoiturage.

La prime covoiturage peut-elle s'additionner au forfait mobilité durable des entreprises ?

Le forfait mobilité durable est un dispositif financier versé par l'employeur aux salariés qui utilisent un mode de transport écologique pour se rendre au travail. Le covoiturage est notamment concerné. Le montant du forfait peut s'élever jusqu'à 800 euros par an, et est exonéré d'impôt et de cotisations sociales pour l'employeur. Si un salarié bénéficie du forfait mobilité durable et décide en parallèle de s'inscrire sur une plateforme de covoiturage après le 1er janvier, il pourra également toucher la prime proposée par l'Etat.

source : https://www.journaldunet.com/patrimoine/guide-des-finances-personnelles/1517671-prime-covoiturage-2023-quelles-conditions-pour-en-beneficier/