Une étude sur 46.000 personnes qui ont fait un test génétique de l’entreprise 23andMe a trouvé que l’empathie avait une composante génétique, même si celle-ci reste minoritaire. Cette recherche ouvre aussi des perspectives pour mieux comprendre des troubles psychiques comme l’autisme.
source : https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/genetique-empathie-serait-aussi-affaire-genetique-70480/#xtor=RSS-8