Les entreprises membres du cartel avaient mis en place une double entente, à la fois vers «l’amont», les abatteurs, et l’aval, les distributeurs. source : https://www.lefigaro.fr/conso/l-autorite-de-la-concurrence-sanctionne-lourdement-le-cartel-du-jambon-20200716

A lire en complément : «Nous avons dû vendre notre restaurant » : quand les droits de succession tournent au cauchemar pour les héritiers