Encore appelé « champignon chenille », le Cordyceps sinensis a la particularité de se développer en parasitant le corps d’une chenille, d’où son nom. Il était autrefois récolté sur les pentes élevées de l’Himalaya (4000 mètres). En raison de son caractère rare et de son pouvoir curatif exceptionnel, il était réservé aux empereurs chinois, aux nobles et au Dalaï-Lama au Tibet, formant avec le ginseng et le ganoderma (reishi) le « Trio impérial ».

Son usage en médecine traditionnelle remonte à plus de 3000 ans et aujourd’hui ses vertus thérapeutiques extraordinaires ont été prouvées scientifiquement : ses principales substances actives, l’adénosine et la cordyceptine, associées aux nombreux acides aminés, aux vitamines (E, B1, B12) et aux oligo-éléments (fer, cuivre, zinc, manganèse, calcium, magnésium) qu’il contient en font un atout santé indispensable pour redonner force, libido, vitalité et endurance. Appelé viagra de l’Himalaya ou encore Or brun en raison de son coût onéreux (dix fois plus que le ginseng), il est de plus en plus recherché, y compris par les pays occidentaux (Europe, Etats-Unis).

A découvrir également : Mars : de potentiels anciens berceaux de vie détectés ?

Des effets multiples, un puissant pouvoir actif

Consommé à l’état naturel en faible quantité (2 à 3 g par jour), en décoction, tisane ou même directement incorporé dans les plats, le Cordyceps sinensis est également disponible en gélules. Ses vertus thérapeutiques sont multiples et puissantes :

  • Energie et vitalité : des études menées en Chine ont permis de mettre en évidence les pouvoirs revitalisants du champignon chenille sur des personnes affaiblies à la suite de graves maladies, ou atteintes d’asthénie (fatigue chronique).
  • Stimulant sexuel : le Cordyceps sinensis est un puissant aphrodisiaque, stimulant la libido, permettant de lutter contre les troubles érectiles et favorisant la production de testostérone et de spermatozoïdes.
  • Régulateur des fonctions cardio-vasculaire, rénale et hépatique : l’adénosine contenue en quantité dans ce champignon a un effet régulateur sur le taux de cholestérol, sur l’insuline et la glycémie. Il assure également la protection des fonctions du rein et du foie.
  • Endurance : l’effet de ce champignon est également reconnu dans le milieu sportif, puisqu’il permet une meilleure résistance à l’effort et facilite la récupération, grâce à l’augmentation de l’oxygénation.
  • Effet curatif sur les infections respiratoires : le champignon chenille aide à lutter contre la toux, l’asthme ou la bronchite.

A découvrir également : Un immense astéroïde a frappé l'Ecosse il y a plus d'un milliard d'années

Source : http://www.manifeste-sante-mg.org/informations-pratiques/connaissez-vous-le-cordyceps-et-ses-multiples-bienfaits/