Comme dans beaucoup de civilisations (et la Rome antique ne déroge pas à la règle), le pain était l’aliment de base de l’ensemble de la population et était consommé par toutes les classes sociales sans distinction avec quelques différences gustatives cependant.

À l’origine

Le pain était réalisé avec de l’amidonnier (épeautre), une ancienne céréale remplacé plus tard par le blé. La qualité du pain variait forcément en fonction de la qualité des grains de blé.

A lire en complément : Comment bien choisir son canapé ?

Les riches disposaient d’un pain de farine fine et soignée tandis que le petit peuple s’accommodait de pain fabriqué avec le son (enveloppe du blé), de seigle, de gland et de gruau.

Une céréale, mais une infinité de recettes

Forcément, les Romains avaient donc une panoplie de recettes de pain : les miches de pain rondes et fermes légèrement salées, le pain parthe fait à la hâte, le picennum, un pain sucré trempé dans du miel et du vin généralement cuit dans des moules d’argile.

A découvrir également : Vacance à paris : quels sont les lieux d’attraction à visiter à tout prix ?

Le pain romain est donc cuit dans un moule de terre cuite, le pain ayant une saveur gustative plus douce. L’épeautre utilisé lors de sa confection en est sublimé.

Choisissez un bon traiteur italien à Paris 17 avec La Tour de Pise !