Le coût de la vie augmente depuis plusieurs mois et les consommateurs sont aujourd’hui très nombreux à chercher des solutions alternatives pour optimiser la gestion de leurs finances et payer leurs factures. Certaines options de paiement, comme l’initiation de paiement récurrente dit « variable recurring payment” » (VRP) semblent figurer parmi les solutions privilégiées par les consommateurs les plus fragilisés par la situation économique. En effet, celui-ci leur permettrait d’éviter les frais de découverts et l’échec de certains paiements, d’avoir un meilleur contrôle et une plus grande flexibilité sur leurs dépenses, d’éviter les pièges (liés aux abonnements par exemple) et enfin d’améliorer leur santé financière. Revenons sur ce moyen de paiement en vogue qui pourrait aider les consommateurs à faire face à la situation actuelle d’inflation.

Dans un climat économique tendu, les consommateurs recherchent (et cela à juste titre), des moyens d'optimiser leurs dépenses. Malheureusement, ceux-ci paient généralement leurs factures via des moyens de paiement classiques – comme le prélèvement automatique, qui ne leur offrent que peu de contrôle et de flexibilité. En France, les deux principaux moyens de paiements sont les prélèvements automatiques ou les autorisations de débit sur les cartes bancaires – moyennant le partage des informations. De manière générale l’linitation de paiement récurrente (VRP aux UK ou DRP en Europe) ont un fonctionnement similaire à celui des débits directs : le client donne à l’entreprise l’autorisation d’encaisser des paiements de manière récurrente sans qu’il ne lui soit nécessaire d’effectuer d’autres démarches. Mais c'est à peu près là que s'arrêtent les similitudes.

A lire aussi : Jours fériés 2019 : les jours fériés en novembre

Ne pas subir les frais supplémentaires liés aux paiements refusés

 Le contexte économique et géopolitique, l’inflation, et maintenant les réformes sociales ont aujourd’hui un impact non négligeable sur la propension des consommateurs à faire preuve de résilience, à assurer leur sécurité financière et à limiter leur endettement. Alors, il n’est pas étonnant qu’un calendrier de paiement fixe et inflexible puisse induire des refus de paiements et plus généralement la perte de clients pour les entreprises.

Un paiement par prélèvement automatique refusé fait augmenter les coûts, que ce soit du côté du consommateur ou bien celui des entreprises : les factures des consommateurs augmentent avec l'ajout de frais de pénalité, et leur cote de crédit est également impactée. Pour les entreprises, le travail administratif est plus important et des coûts cachés élevés viennent s’ajouter à l’équation. Cette relation, perdant-perdant, impacte de façon tout à fait notable l’expérience des utilisateurs, et peut même les pousser à se tourner vers d’autres fournisseurs. L’initiation de paiement récurrente (VRP) offrent généralement un calendrier de paiement beaucoup plus souple qu'un mandat de prélèvement automatique et donne la possibilité à l’utilisateur de choisir quand et combien il va payer – voire d’effectuer des paiements ponctuels occasionnels. Le consommateur peut alors payer lorsqu’il dispose de la trésorerie pour le faire, plutôt de se retrouver dans une situation inconfortable de refus ou d’annulation de paiement.

A lire en complément : Combien coûte une borne de commande ?

Plus de contrôle pour les consommateurs

Les paiements récurrents traditionnels et les abonnements présentent également d'autres inconvénients. Étant basés sur des mandats à durée indéterminée, les informations sur la date et le montant débité restent peu accessibles. Le consommateur qui ne peut en effet que consulter ces éléments à partir de son relevé bancaire, manque de contrôle et de visibilité sur sa situation financière.

En temps d’inflation, les consommateurs souhaitent éviter d’entrer dans l’engrenage des abonnements « fantômes » – autrement dit « payés et oubliés ». Et pour cause, les paiements récurrents sont non seulement difficiles à suivre, mais aussi difficile à suspendre/résilier : que les consommateurs passent par leur banque ou directement par le commerçant, un délai de plusieurs jours ouvrés est généralement nécessaire pour obtenir une réponse et faire avancer le dossier. Ils en ont conscience, et cela les rend plus réticents à souscrire de nouveaux abonnements.

De leur côté, l’initiation de paiement récurrente (VRP) donnent la possibilité de mettre en place plusieurs mandats de paiement récurrents en fonction de critères spécifiques (le commerçant, le montant, la date de début et de fin etc.), et ainsi de pouvoir avoir de la visibilité sur le montant maximal pouvant être prélevé sur son compte à une date précise. Ce type d’approche rend la modification et l’annulation des abonnement plus aisée, car les consommateurs pourront tout simplement agir à partir de leur compte bancaire. Dans tous les cas, les commerçants qui proposent des PRV plutôt que des solutions traditionnelles et opaques peuvent s'attendre à ce que les consommateurs soient moins sceptiques lors de leur inscription.

Une aide supplémentaire pour limiter les découverts

 Aider les consommateurs à éviter les frais de découvert est un élément pouvant s’avérer différenciant, surtout dans un contexte économique comme le nôtre. Alors que l’inflation est prévue pour atteindre et dépasser les 7% au mois de février, les Français auront certainement de plus en plus de mal à supporter leurs dépenses courantes, d’autant qu’ils étaient déjà un cinquième à être à découvert tous les mois en octobre dernier. Les AGIOS – autrement dit les frais de découverts, n’arrangent alors pas une situation déjà complexe pour les ménages.

Une manière de limiter les « dégâts » consiste pour les banques et application de gestion bancaire à mettre en place des solutions dites de protection financière, comme le transfert automatique de fonds lorsqu’un compte présente un solde limité ou est à découvert. Basé sur le principe de l’initiation de paiement récurrente (VRP), cette fonctionnalité – ou d’autres plus ou moins similaires, permettent en effet aux banques de contribuer à protéger leurs clients, et de les fidéliser sur le long terme.

L’open banking, et avec lui, de nombreuses nouvelles solutions se démocratisent. Outre l’initiation de paiement récurrente (VRP), il existe plusieurs façons de l’appliquer aux paiements récurrents et plus généralement dans la vie quotidienne pour mieux aider les consommateurs dans la protection et la gestion de leurs revenus. Que cela soit au niveau de la gestion des paiements ou encore du solde, les banques et autres applications de gestion financières ont toutes les clés en main pour accompagner les consommateurs dans leur bataille face à la tempête économique qui fait rage.

source : https://www.journaldunet.com/economie/finance/1519429-comment-les-moyens-de-paiements-peuvent-aider-les-consommateurs-a-surmonter-la-tempete-economique/