La Commission européenne a adressé au géant américain une “communication des griefs” faisant état d’une position dominante sur le marché mondial des applications SaaS. Elle reproche à Microsoft d’avoir lié de manière abusive son application Teams à sa suite Office, ne laissant aucune alternative à l’utilisateur.

A lire également : Comment l'intelligence artificielle peut-elle faire évoluer le secteur RH en France ?