L’ex-chef de l’Etat avait dénoncé la décision du président Azali de suspendre la Cour constitutionnelle et son projet de référendum de révision de la Constitution. source : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/05/21/aux-comores-l-ancien-president-sambi-assigne-a-residence_5302273_3212.html

A voir aussi : La machine Dati à la conquête de Paris