Déjà plusieurs années que les assureurs ont du mal à rétribuer grassement les contrats d'assurance-vie, alors il ne fallait pas s'attendre à des miracles cette année. Les rendements des fonds en euros devraient s'établir entre "1% et 1,10%" au titre de l'année 2020, d'après le spécialiste Cyrille Chartier-Kastler, fondateur de Good Value for Money. Soit, une fois l'inflation (attendue autour de 0,5%) et les prélèvements sociaux (17,2%) déduits, un rendement net très légèrement positif, entre 0,3 et 0,4%. Pour rappel, la rémunération moyenne des fonds en euros au titre de 2019 s'était établie à 1,5%, selon les chiffres communiqués par la Fédération française de l'assurance (FFA). Certains feront évidemment mieux que cette moyenne de marché attendue. D'autres moins bien. Verdict dans le comparatif des taux servis en 2020 ci-dessous.

Assurance-vie : comparatif

Les assureurs dévoilent en début d'année les performances réalisées sur leurs contrats d'assurance-vie lors de l'année écoulée. Voici les performances des fonds euros des contrats d'assurance-vie en 2020 connues à la date indiquée.

Lire également : Free Mobile : Premier opérateur en nombre de nouveaux abonnés

Les rendements des fonds euros en 2020 [Mise à jour du 18 janvier 2021 à 19h00]
Contrat (fond en euros) Assureur Rendements 2020
ACMN AVENIR Groupe CMNE (ACMN VIE) 1 à 1,15%
ACMN HORIZON PATRIMOINE Groupe CMNE (ACMN VIE) 1 à 1,15%
ACMN OPALE Groupe CMNE (ACMN VIE) 1 à 1,15%
ACMN OPALE PATRIMOINE Groupe CMNE (ACMN VIE) 1 à 1,15%
ACTEPARGNE2 La France Mutualiste 1,42 à 1,72%
ACTIPLUS Macif (Mutavie) 1,65%
ACTIPLUS OPTION Macif (Mutavie) 1,85%
ADIF OPTIMUM MMA 1,35 à 1,85%
ALTINEO GMF 1,65%
AMPLI-GRAIN 9 MULTISUPPORT MIF (Mutuelle d'Ivry – La Fraternelle) 1,70%
CARAC ENTRAID 1,50%
CARAC EPARGNE PLENITUDE Carac 1,40%
CARAC EPARGNE VIVRE ENSEMBLE Carac 1,40%
CARAC PROFILEO Carac 1,70%
CERTIGO GMF 1,65%
COMPTE EPARGNE CARAC Carac 1,40%
COMPTE EPARGNE ENFANT (CEE) MIF (Mutuelle d'Ivry – La Fraternelle) 1,70%
COMPTE EPARGNE FAMILLE Carac 1,40%
COMPTE EPARGNE GARANTIE INTEGRALE (CEGI) MIF (Mutuelle d'Ivry – La Fraternelle) 1,70%
COMPTE EPARGNE LIBRE AVENIR (CELA) MIF (Mutuelle d'Ivry – La Fraternelle) 1,70%
COMPTE EPARGNE LIBRE AVENIR (CELA) MULTISUPPORT MIF (Mutuelle d'Ivry – La Fraternelle) 1,70%
COMPTE EPARGNE MIF MIF (Mutuelle d'Ivry – La Fraternelle) 1,70%
COMPTE EPARGNE TRANSMISSION (CET) MIF (Mutuelle d'Ivry – La Fraternelle) 1,70%
COMPTE LIBRE CROISSANCE GMF 1,65%
ENTRAID'EPARGNE CARAC Carac 1,50%
GAIPARE II Allianz Vie 1,90%
GAIPARE SELECT F Allianz Vie 1,90%
GAIPARE SELECTION Allianz Vie 1,90%
GAIPARE SELECTISSIMO Allianz Vie 1,90%
LIVRET GAIPARE Allianz Vie 1,90%
LIVRET JEUN'AVENIR La France Mutualiste 1,42%
LIVRET RM La France Mutualiste 1,42%
LIVRET VIE Macif (Mutavie) 1,05%
MIF HORIZON EUROACTIF MIF (Mutuelle d'Ivry – La Fraternelle) 1,70%
MIF INTERGENERATIONS MIF (Mutuelle d'Ivry – La Fraternelle) 1,70%
MIF PROJET VIE MIF (Mutuelle d'Ivry – La Fraternelle) 1,70%
MMA CROISSANCE MMA 1,35 à 1,85%
MMA MULTISUPPORTS MMA 1,35 à 1,85%
MULTEO GMF 1,65%
MULTI VIE (EX LIVRET VIE OPTION) Macif (Mutavie) 1,25%
NOUVEAU CAP MAIF (Parnasse-MAIF) 1,30%
PATRIMEA PREMIUM (fonds euro à capital garanti) ORADEA VIE (Sogécap) 1,20 à 1,80%
PATRIMEA PREMIUM (Sécurité Infra Euro) ORADEA VIE (Sogécap) 2,10%
PLAN EPARGNE POPULAIRE MIF (Mutuelle d'Ivry – La Fraternelle) 1,70%
PLAN EPARGNE POPULAIRE MULTISUPPORT MIF (Mutuelle d'Ivry – La Fraternelle) 1,70%
PLAN EPARMIL AGPM (AGPM Vie) 1,70%
RENTEPARGNE La France Mutualiste 1,27%
RES MULTISUPPORT MACSF épargne retraite 1,55 à 1,60%
RESPONSABLE ET SOLIDAIRE MAIF (Parnasse-MAIF) 1,30%
RETRAITE EPARGNE SANTE (RES) MACSF épargne retraite 1,55%
SIGNATURE CAPI MMA 1,35 à 1,85%
SIGNATURE PREMIUM MMA 1,35 à 1,85%
TARGET+ Primonial 0%
WINALTO PRO MAAF Assurances (MAAF VIE) 1,65%

Meilleure assurance-vie

Quelle est la meilleure assurance-vie en 2019 ? Réponse avec notre classement exclusif, établi sur la base du rendement maximal qu'il est possible d'obtenir avec les contrats dont nous avons compilé les performances. Au titre de 2019, le Fonds dynamique Sécurité Target Euro, accessible sur le contrat Target+, distribué par Oradéa Vie et assuré par Sogécap, coiffe au poteau ses concurrents, avec 3,15% de rendement. Pour rappel, la performance du produit était nulle en 2019.

Classement des meilleures assurances-vie en 2019
Rang
Fonds
 
Contrat (distributeur) Assureur Rendement 2019 Evolution 2019-2018 (pts)
1 Fonds dynamique Sécurité Target Euro Target+ (Oradéa Vie)
Sogécap / Oradéa Vie
 
3,15% 3,15
2 ex aequo Actif général
Titres@Vie (Altaprofits) et Darjeeling (Placement-direct)
 
Swiss Life 1,3 à 3% -0,4 à +0,3
2 ex aequo Actif général Garance Epargne (Garance) Garance 3% -0,1
4 Neo Euro Garanti 2 La Médicale Premium (La Médicale) et Netlife (UAE Life Patrimoine) Spirica 2,82% 2,47
5 Sécurité Pierre Euro Sérénipierre (Primonial) Suravenir 2,80% -0,4
6 Fonds en euros Swisslife Strategic Swiss Life 1 à 2,7% -0,5 à +0,2
7 Fonds en euros Carnet Multi Epargne (Monceau Assurances) Capma & Capmi 2,45% 0,8
8 ex aequo Suravenir Opportunités Abivie, Assurance-vie Oney, Croissance Avenir (Epargnissimo), Digital Vie (Altaprofits), Ethic Vie (Patrimea), Fortuneo Vie (Fortuneo), Grisbee Vie (Grisbee), Hedios Vie (Hedios Patrimoine), Linxea Avenir (Linxea), Marie Quantier Vie (Marie Quantier), Mes-placements retraite (mes-placements.fr), Mon Projet Retraite Vie, Moncapital Avenir (Moncapital.fr), Puissance Avenir (Assurancevie.com), Wesave Patrimoine (Wesave), Yomoni Vie (Yomoni) Suravenir 2,40% -0,4
8 ex aequo Fonds en euros Retraite mutualiste du combattant (RMC) La France Mutualiste 2,40% -0,4
8 ex aequo Fonds Euro Allocation Long Terme 2 Arborescence Opportunités, BforBank Vie, Epargne Evolution, Linxea Spirit, Mes-placementsliberté, Netlife (UAF Life Patrimoine), Version Absolue (UAF Life Patrimoine)  Spirica 2,40% -0,5

L'actif général Swiss Life, accessible sur les contrats Titres@Vie (Altaprofits) et Darjeeling (Placement-direct), monte sur la 2e marche du podium, avec un taux allant de 1,30 à 3%, contre 1,7 à 2,7% en 2018, en fonction de l'encours Swisslife du foyer fiscal et de la part d'unités de compte dans l'épargne du contrat. L'actif général de Garance se serre avec eux, avec un rendement de 3%. Premier du classement 2018, le fonds Sécurité Pierre Euro, présent sur le contrat Sérénipierre, assuré par Suravenir se classe 5e en 2019, avec un rendement de 2,8% (-0,4 point).

A lire également : La veille d'actu du JDN

Assurance-vie : comment ça marche ?

Une assurance-vie est un contrat qui lie son souscripteur à un assureur. Ce dernier, auquel le contractant paie des primes, prend l'engagement de verser une somme d'argent, sous forme de rente ou de capital, à une ou plusieurs personnes. Le taux de l'assurance-vie dépend du support choisi par le souscripteur du contrat : fonds euros ou unités de compte. Le contractant peut choisir entre 3 catégories de contrat : un contrat en cas de vie, un contrat en cas de décès ou un contrat vie et décès. Il dispose d'un délai de renonciation de 30 jours à compter de la date à laquelle il a été informé de la conclusion du contrat pour revenir sur sa décision. Pour plus de détails sur sa souscription, consultez notre fiche pratique sur le contrat d'assurance-vie.

Assurance-vie : fiscalité

  • Fiscalité de l'assurance-vie en cas de décès : le capital ou la rente versée au bénéficiaire du contrat d'assurance-vie lors du décès du souscripteur ne fait pas partie de la succession de ce dernier. Début 2016, le gouvernement a annoncé un revirement de doctrine fiscale concernant la succession sur les contrats d'assurance-vie souscrits par les couples ayant opté pour le régime de la communauté. Désormais, les successeurs (les enfants, par exemple) ne sont imposés sur le contrat qu'au décès du second époux et non plus au décès du premier, comme c'était le cas depuis 2010. Ils n'ont donc pas à régler de droits de succession à la mort du premier souscripteur du contrat.
  • Fiscalité de l'assurance-vie après 70 ans : les contrats de moins de 30 500 euros, dont les primes ont été réglées après le 70e anniversaire du souscripteur, ne donnent pas lieu au paiement de droits de succession.
  • Fiscalité de l'assurance-vie avant 1991 : pour les contrats en cas de décès de plus de 30 500 euros et souscrits depuis le 20 novembre 1991, les cotisations réglées après le 70e anniversaire du souscripteur engendrent le paiement de droits de succession, mais pour la fraction supérieure à 30 500 euros seulement, en fonction du lien de parenté entre le bénéficiaire et le souscripteur du contrat. A noter que les intérêts capitalisés sont exonérés d'impôt.
  • Fiscalité de l'assurance-vie après 8 ans : les intérêts perçus dans le cadre d'une assurance-vie sont soumis aux prélèvements sociaux (CSG, CRDS…). Le taux de prélèvement varie en fonction de la date où ils ont été acquis. Depuis 2018, il s'établit à 17,2%. D'autre part, ces intérêts sont aussi soumis à l'impôt lors du rachat de l'assurance-vie. Si le rachat d l'assurance-vie intervient après huit ans, l'épargnant peut soit les réintégrer dans le revenu imposable, soit opter pour un prélèvement forfaitaire libératoire au taux de 7,5% lorsque le total des primes nettes versées par le souscripteur en assurance-vie est inférieur à 150 000 euros pour les primes versées à compter du 27 septembre 2017 (300 000 euros pour un couple co-souscripteur). Dès lors que les primes nettes versées sont égales ou supérieures à ce montant global de 150 000 euros (300 000 euros pour un couple co-souscripteur), une taxation au taux forfaitaire d'impôt sur le revenu de 12,8% s'applique (voir ci-dessous). Cette fiscalité ne s'applique que pour un montant supérieur à 4 600 euros pour une personne seule. L'abattement est porté à 9 200 euros pour un couple. En cas de sortie anticipée (avant huit ans), les intérêts sont soit intégrés au revenu imposable, soit soumis à un prélèvement de 35% pour un retrait avant la fin de la quatrième année. Le taux d'imposition tombe à 15 % pour un retrait entre quatre et huit ans. A noter que certaines circonstances exceptionnelles (licenciement, invalidité…) permettent une clôture anticipée de l'assurance-vie sans imposition. A noter que transférabilité de l'assurance-vie, c'est-à-dire la portabilité d'un produit à un autre, devrait bientôt être possible pour les particuliers, sans les conséquences fiscales qu'engendre une clôture de contrat (une possibilité qui existe déjà pour le PEA). Les députés ont en effet adopté en commission spéciale loi Pacte un amendement permettant de solliciter un transfert vers un nouveau contrat, souscrit chez le même assureur, ainsi que vers tout contrat d'épargne retraite, quel qu'en soit le gestionnaire. Les sénateurs avaient, eux, donné le feu vert à la portabilité totale des contrats.
  • Fiscalité de l'assurance-vie avant 1997 : les gains attachés à des primes payées avant le 26 septembre 1997 échappent à l'imposition.
  • Fiscalité de l'assurance-vie et non résident : les non-résidents ne sont pas soumis aux prélèvements sociaux qui frappent les résidents au fil de l'eau sur leurs contrats en euros ainsi sur le support en euros de leurs contrats multisupports.
  • Fiscalité de l'assurance-vie et ISF : pour les personnes qui étaient concernées par l'ISF, la valeur de rachat des contrats souscrits devait être déclarée aux impôts. Les capitaux et rentes touchés à la fin du contrat d'assurance-vie entraient dans le patrimoine et étaient ainsi imposables. Les primes réglées après 70 ans sur un contrat d'assurance-vie sans valeur de rachat souscrit après le 20 novembre 1991 étaient imposables à l'ISF et devaient aussi être déclarées.

Assurance-vie et flat tax

Entré en vigueur au 1er janvier 2018, le prélèvement forfaitaire unique (PFU), plus connu sous le nom de flat tax, s'applique à tous les revenus du capital. L'assurance-vie fait partie des revenus concernés. Plus précisément, sont concernés les nouveaux versements à compter du mercredi 27 novembre 2017 au-delà d'un seuil de 150 000 euros d'encours total, tous contrats confondus (300 000 euros pour les couples). Moins de 10% des assurés sont concernés, estime Bercy. Tous les versements effectués avant cette date restent soumis à la fiscalité applicable jusque-là, même en cas de versements de plus de 150 000 euros. Pour les contrats inférieurs à 150 000 euros d'encours, les avantages fiscaux pour durée de détention (taux d'imposition réduit de 7,5%) sont maintenus, ainsi que les abattements applicables.

Rachat d'assurance-vie

Lorsque l'on pense assurance-vie on pense, à tort, blocage de l'épargne. Or, si le contrat prévoit cette option, le souscripteur d'un contrat est libre de récupérer tout (on parle de "rachat total") ou partie ("rachat partiel") de son épargne. Le rachat désigne donc l'opération par laquelle l'épargnant retire de l'argent sur son contrat d'assurance-vie avant la date de fin de celui-ci. Alors que le rachat total met fin au contrat d'assurance-vie souscrit et aux garanties qui y sont attachées, le contrat partiel, lui, permet de conserver l'antériorité fiscale du contrat (voir la section "Fiscalité de l'assurance-vie" ci-dessus). Il est possible de l'effectuer en une seule fois ou en plusieurs. On parle alors de "rachats partiels programmés" : un montant préalablement fixé est versé périodiquement au souscripteur sur une durée de trois ans maximum. Deux possibilités : soit le contrat est en gestion déléguée et le rachat partiel s'effectue au prorata de la somme disponible sur le contrat, soit le contrat est en gestion personnelle et l'épargnant a alors le choix des supports d'investissement sur lesquels il entend réaliser le rachat partiel.

Simulateur d'assurance-vie

Plusieurs outils disponibles en ligne permettent aux épargnants d'obtenir une simulation de ce qu'ils peuvent acquérir sur un contrat d'assurance-vie en l'espace de quelques clics.

Taux de l'assurance-vie

Contrairement au taux du Livret A et au taux du LDD, qui sont fixés par l'Etat selon une formule mathématique, celui de l'assurance-vie dépend de chaque assureur. Pour établir le rendement de leurs prestations, les compagnies d'assurances se basent sur les taux d'intérêt, qui évoluent en ce moment à des niveaux très bas : le taux de l'Euribor 12 mois, qui mesure le taux d'intérêt moyen des prêts interbancaires de la zone euro, et le taux moyen d'emprunt d'Etat (TME).

Assurance-vie et succession

La désignation d'un bénéficiaire n'a rien d'obligatoire lorsque l'on souscrit un contrat d'assurance-vie. Toutefois, cela peut se révéler utile dans la mesure où le capital ou la rente payable à la ou aux personne(s) désignée(s) comme bénéficiaire(s) n'entre pas dans la succession de l'assuré. Comment rédiger la clause bénéficiaire d'une assurance-vie ? Au moment de la souscription du contrat, le souscripteur désigne librement le ou les bénéficiaires (il peut en effet en désigner plusieurs) qu'il a choisi(s) nominativement ou en utilisant des formules impersonnelles telles que "mon conjoint, à défaut de mes enfants nés ou à naître" ou encore "mon partenaire de Pacs, à défaut de mes enfants vivants ou représentés"… La désignation peut également se faire par voie de testament remis à un notaire, ce qui a pour avantage de permettre de garder le secret sur le nom du bénéficiaire. Attention, bien qu'il n'ait pas à être informé de son identité, l'assureur devra tout de même savoir qu'un testament désignant un bénéficiaire se trouve chez le notaire. A noter que le souscripteur peut modifier la clause bénéficiaire du contrat d'assurance-vie pendant toute la durée de celui-ci. Qui peut être bénéficiaire d'une assurance vie ? Rien n'oblige le souscripteur à désigner un membre de sa famille comme bénéficiaire du contrat d'assurance-vie. Il peut très bien, s'il le souhaite, désigner une association d'intérêt général.

source : https://www.journaldunet.com/patrimoine/guide-des-finances-personnelles/1145995-assurance-vie-les-premiers-rendements-2020-devoiles-par-les-assureurs/